Home


​LOUIS Chryso
​​​​​​​Massothérapeute


Bonjour,

Ce massage, sans rien imposer, accompagne la personne dans une reconnexion avec elle-même par les chemins qui lui sont propres et dans le respect des rythmes et limites qui lui sont nécessaires.  


Il s’adresse à tous (de 0 à 120 ans) et permet de retrouver joie, confiance, force et équilibre. 


De nombreuses personnes éprouvées par la vie (violence, abus, isolement, rapports à soi et à autrui difficiles…) en ont fait un outil privilégié d’auto-guérison.

LOUIS Chryso


N.B. : Tarif préférentiel pour les personnes s’engageant dans un processus d’évolution s’étalant régulièrement sur plusieurs rencontres.


Centre Chrysalide asbl
0473/827.057
Centre Chrysalide asbl
Deux adresses:
  • A Bruxelles: 215 avenue de Tervuren (Montgomery) 1150 Woluwé Saint Pierre
  • A Dinant: 41b Rue du Monchon 5500 Furfooz  E411 sortie 20 
Un numéro: 0473/827.057
______________________________________________________________________________________________________________________________________

Une belle histoire parmi d'autres

Souvent les personnes se demandent ce qui se passe durant une séance telle que je la propose. Comme l’aventure est différente avec chaque personne, pourquoi ne pas vous raconter de temps en temps une belle histoire, un parcours particulier, construit “sur mesure” avec quelqu’un?

J’évoquerai aujourd’hui l’histoire de M. J’ai fait sa rencontre par l’intermédiaire d’une autre cliente avec qui elle participait à un groupe de paroles féminin.

Son objectif était de “retrouver son corps” qu’elle vivait comme “séparé” de sa pensée. Elle me disait bien s’entendre avec son mari mais avoir des difficultés à vivre une sexualité épanouie non pas par sa faute à lui mais en raison de sa difficulté, à elle, de vivre “dans son corps”.

Elle éprouvait aussi de la difficulté à être assertive avec son employeur qui venait de lui annoncer son licenciement et avec qui elle devait vivre encore une longue période de préavis

Elle vivait également une période de redéfinition de vie vis-à-vis de son fils se mariant et devenant père.

Pour beaucoup de femmes, le toucher avec un homme reste problématique en raison de l’attente sexuelle qui dans un contexte amoureux se déploie forcément. Hors contexte d’accompagnement, il n’y a finalement que dans le système familial de départ que la fillette peut, éventuellement, si elle a cette chance, vivre une relation corporelle à l’homme, au père en l’occurence, sécurisante, édifiante, “sexuée” mais sans sexualité. 

M., malheureusement, avait grandi dans un milieu très puritain où l’on ne se touchait ni ne s’embrassait plus que nécessaire. Elle qualifiait elle-même la relation à son père “d’inceste inversé” tant la carence de manifestations concrètes se révélait finalement terriblement violente et “abusive”. Elle se rendait compte également qu’avec son propre fils, elle n’avait pas été très “tactile”, ce qu’elle regrettait amèrement. Quant à la relation avec des personnes étrangères, la perspective même de devoir danser avec des inconnus au mariage de son fils, la terrorisait. 

M. savait donc très bien dès le départ ce qu’elle venait “travailler avec elle-même” dans une démarche de mieux-être incluant parole et toucher.

Elle entama ce travail dès la première séance avec une facilité qui nous déconcerta tous les deux vu le contexte décrit plus haut. En fait, il a suffi de recréer les bases d’un cadre sécurisant pour que la vie encore une fois s’ouvre et se transforme.

Ce cadre est fait de principes simples exprimés clairement lors de la première rencontre:

“Je ne suis en attente de rien, je suis là pour vous permettre de vous retrouver par les chemins qui vous sont nécessaires. Pour vous manifester corporellement cette volonté de relation positivement “à sens unique”, je resterai, quoi qu’il arrive, habillé et garant d’un toucher qui facilite mais qui ne recherche rien, qui, sans rien vous imposer, vous invite simplement à faire des choix, à guider mon accompagnement par vos indications corporelles (postures, mouvements, réactions) et/ou vocales. A tout moment, je vous inviterai  à modifier, à influencer ce qui se passe et à déplacer mes mains si nécessaire… en un mot… à ne rien subir.”

Petit à petit, mais somme toute assez rapidement, une dizaine de rencontres ont suffi pour qu’elle devienne pleinement “actrice”, “co-constructrice” de sa progression. 

Cette assertivité s’est manifestée corporellement mais aussi sur le plan relationnel: une lettre fut rédigée et expédiée à son patron où elle exprimait avec netteté comment elle avait vécu les choses et comment elle entrevoyait la poursuite constructive de la relation professionnelle.

Elle termina un livre pour son fils compilant leurs plus beaux souvenirs et tous les messages de vie qu’elle avait envie de lui transmettre.

Elle poursuivit son “apprivoisement corporel” en se confectionnant des tenues et bijoux originaux.

Elle maria son fils en dansant et décida d’être une grand-mère plus tactilement proche qu’elle ne l’avait jamais été avec son propre enfant.

Comme le disait Erickson: “la thérapie ne se fait pas entre le client et le thérapeute mais entre le client et le client”. Nous n’avons aucun savoir pour l’autre, nous ne sommes que des facilitateurs, des occasions de développement vraiment personnel.


LOUIS Chryso 0473/827.057